21 juil. 07

Mercredi 18 juillet 2007.

poltergayOui, avec mon homme  nous avons passé notre après-midi et une bonne partie de la soirée devant la télévision... (hormis une bonne heure au soleil sur nos transats dans le jardin, j'ai même pris des couleurs) Bref....
Nous avons débuté notre séance de visionnage par le film Poltergay...

Synopsis : Beaux, jeunes et amoureux... Marc et Emma sont les nouveaux propriétaires d'une maison
inhabitée depuis trente ans. Ils ignorent que la cave de la maison a abrité, il y a bien
longtemps, une boîte de nuit gay.
Le 29 avril 1979 à 2 heures du matin, suite à un incident électrique avec la machine à mousse, en pleine fête disco, la boîte a été dévastée. Parmi les danseurs, cinq corps n'ont jamais été retrouvés.
Aujourd'hui, la maison est hantée par cinq fantômes fêtards, taquins et gays. Marc les voit. Emma ne les voit pas. Les "visions" de Marc vont précipiter le départ d'Emma.
Marc se retrouve seul avec ses interrogations. Touchés par cet homme à la dérive, les fantômes vont l'aider à reconquérir Emma.

Bon que les choses soient claires, je ne suis pas fan des films français, je les trouve rarement intéressant ou drôle, je n'aime pas Julie Depardieu, et encore moins Clovis, enfin bref, à la base c'est très très mal barré... Et puis là, bizarrement j'ai accroché...
C'est un film léger et l'univers des fantomes gays est à mourir de rire... j'ai adoré la confrontation des deux mondes, les répliques, Julie est touchante et très jolie, Clovis est super bien foutu j'ai halluciné, il est touchant même...
Verdict : je me suis éclatée durant 1h30... je pense que je ne rechignerais pas à le regarder encore une fois... encore une fois pas un film culte mais un bon film français, et ce n'est pas peu dire...

aff_irene_w434_h578_q80Synopsis : Jolie comme tout, Irène a tout pour être heureuse : un bon job, des amies amusantes et un nouvel appartement avec une vue globale sur Paris.
Mais chaque rencontre se solde par un échec : soit l'homme en question est marié et a du mal à quitter sa femme, soit il vient juste d'être muté à Tokyo, ou encore mieux, il découvre son homosexualité durant leur relation.
Si bien qu'à trente ans, au grand désespoir de ses parents, Irène est toujours célibataire...

Beh oui encore un film français... il me semble que ce film est passé à la tv il n'y a pas si longtemps que ça !
J'ai été très touchée par la sensibilité, la solitude et le désarroi d'Irène. J'ai eu plus d'une fois les larmes aux yeux et aussi le sourire aux lèvres.
Le film passe comme un éclair, les acteurs sont attachants et Irène est juste sublime... je ne connaissais pas plus que ça cette actrice, mais j'ai beaucoup aimé...
Bien sur le happy end est au rdv et c'est tant mieux...

Posté par temoicka à 04:08 - - Permalien [#]